Facebook Twitter Instagram
Contactez nous : 06 87 04 31 87 E-mail : astrid@passionthonon.fr
Rencontrez nous : 71, Grande Rue Thonon
du lundi au samedi de 10h à 12h et de 16h à 19h
Passion Thonon

Soyons à la hauteur des enjeux écologiques et climatiques

Les collectivités du Grand Genève ont choisi de mettre la transition énergétique au cœur de leur projet de territoire. Elles en ont fait le socle de leur modèle commun de développement, décliné dans une politique volontariste d’aménagement durable du territoire, de structuration du schéma de la mobilité ainsi que dans une économie tournée vers l’innovation.
Reconnu comme un "Territoire à Energie Positive" (TEPOS) par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l'ADEME depuis décembre 2015, ce territoire veut s'attacher à atteindre cet objectif par la mise en commun des réflexions, des moyens et des expériences pour faire exister, au quotidien, la transition énergétique dans la vie de ses habitants.

Astrid Baud-Roche très impliquée dans les cette politique au niveau du Grand Genève depuis des années, veut faire de Thonon une commune exemplaire en la matière. C’est d’ailleurs ce qu’elle s’attache à faire au niveau de sa délégation municipale depuis 6 ans. Le service Education pratique le GREEN DEAL à tous niveaux. D’ailleurs, le service de restauration scolaire a le label ECOCERT depuis le début de l’année.


Objectif : Habitat et transition énergétique

Parce que l’énergie la plus propre est celle que l’on ne consomme pas, nous avons dès 2014 multiplié les travaux et les initiatives pour réduire les consommations d’électricité, d’eau, de gaz et de carburant, pour valoriser de plus en plus de filières de tri, pour privilégier aussi les circuits courts et donc l’empreinte carbone de ce que nous consommons.
Si toutes ces actions ont permis de faire des économies chiffrées en millions de Kwh et en centaines de milliers d’euros pour les contribuables, il nous faut poursuivre et même aller plus loin car la dégradation de notre environnement et en particulier de la qualité de l’air sont à l’origine de plus en plus de pathologies et de décès en France. Nous en sommes à ce jour a -27% de consommation d’énergie à l’échelle de la commune. Notre objectif est de -40%.

  • Nous favoriserons la rénovation thermique des logements privés les plus énergivores. REGENERO, un service public et gratuit à promouvoir.
  • Par Thonon Agglomération qui a la compétence « Logement social », il nous faut accélérer la rénovation énergétique des logements sociaux.
  • Nous renouvellerons l’expérience « La nuit est Belle » pour promouvoir le dispositif « La Nuit ont éteint ».
  • On lancera un défi « Famille a énergie positive » à l’échelle de Thonon Agglomération.
  • Nous redynamiserons l’initiative du projet de coopérative citoyenne de production d’énergie renouvelable dans le Chablais. Une société locale de production d’énergie renouvelable (photovoltaïque, éolien, hydro électrique) en partenariat avec les collectivités et les entreprises du territoire, selon les principes de l’économie circulaire et solidaire.
  • Nous assurerons l’installation de deux microturbines sur la Dranse afin de produire l’électricité nécessaire à l’éclairage public de la ville.

Ça existe déjà et nous le poursuivrons :

  • La rénovation énergétique des bâtiments publics.
  • Le déploiement de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments et équipements communaux.
  • Le déploiement de l’éclairage public à Led pour réduire de 70 % la consommation électrique.
  • Les actions de sensibilisation pour réduire la consommation énergétique, économiser l’eau, lutter contre le gaspillage et améliorer le tri...
  • La prise en compte des critères environnementaux (empreinte carbone) dans les marchés publics.
  • Création et animation du réseau local des entrepreneurs durables.
  • Le soutien au filière de formation aux métiers « construction durable ».

Objectif : Déchets et économie circulaire

Cette compétence est celle de Thonon Agglomération depuis 2017. Année après année, le volume par ménage de déchets produits diminue. Mais il ne faut pas relâcher nos efforts. Et il nous faut même mettre en place sur notre territoire une filière d’économie circulaire efficiente.

  • Nous soutiendrons les pratiques, les ateliers et les filières de « réemplois » pour lutter contre le gaspillage. Il nous faut mieux systématiser la redistribution des restes alimentaires des restaurants scolaires de la ville. Aujourd’hui, une partie des repas non consommés sont livrés à l’accueil de jour des « Sans domicile fixe » de Thonon.
  • Nous accompagnerons le projet de création de recyclerie sur l’agglomération, sur le modèle de @ressourcerie, avec un objectif d’ouverture fin 2020.
  • Nous installerons plus de récupérateurs de mégots en ville et dans les zones touristiques.
  • Nous déploierons plus de containers enterrés.
  • Nous créerons des points de dépose de compost ouvert à tous les usagers.
  • Nous accélèrerons la mise en place de composteur dans l’habitat collectif.
  • Nous favoriserons l’installation de récupérateur d’eau de pluie chez les particuliers et les entreprises comme sur l’espace public.
  • L’écoresponsabilité sera obligatoire pour toutes les manifestations sportives, culturelles et associatives. Pour cela nous accompagnerons les structures pour ne pas les mettre en difficulté.

Ça existe déjà et nous le poursuivrons :

  • Maintenir le programme vers « Zéro déchet » dans les écoles avec le tri et le compostage.
  • Maintenir l’opération de Nettoyage de printemps, qui mobilise plus de 100 bénévoles chaque année en avril.
  • Maintenir l’emploi des « Associations d’Insertion » pour le nettoyage des plages et rives en période estivale.
  • Maintenir les programmes éducatifs dans les écoles : visite de centre de tri...
  • Maintenir le broyage des déchets verts à domicile.

Objectif : Alimentation durable

La restauration scolaire de Thonon est labélisée @ECOCERT depuis ce début d’année. Ce label certifie les engagements importants dans le domaine de l’éco-responsabilité depuis 2015 dans les écoles. Produits bio, locaux, valorisation des déchets, sensibilisation au développement durable... Autant d’actions mises en place sur Thonon qui sont donc récompensées.

Astrid Baud-Roche a engagé la commune dans une transition vers une « alimentation durable » dés 2015. Du coup Thonon est non seulement labélisée, mais est aussi déjà en règle avec la nouvelle loi Egalim.

« Au regard des enjeux environnementaux, agricoles, de consommation alimentaire et aussi de santé publique, cet objectif de transition alimentaire a été pour nous une évidence. Et nous avons eu la volonté de le faire. Je regrette que tous, dans le conseil municipal ne nous ont pas suivi, tels les colistiers de M Arminjon ». Astrid Baud-Roche

Les repas dans les écoles, ce sont donc : un régime végétarien annuel pour ceux qui le souhaitent ; et sinon un menu végétarien par semaine pour tous. Pour ce qui est du standard : 20% de produits Bio, 60% de locaux, sucre, chocolat et épices issus du commerce équitable, « fait maison » dans la cuisine centrale municipale au Morillon, viande française, poisson de la pêche raisonnée...

  • Nous lancerons le projet d’agrandissement de la cuisine centrale municipale pour la restauration scolaire, des crèches et collective ; pour pérenniser la fabrication locale et le « fait maison »
  • Nous créerons de nouveaux jardins familiaux.
  • Nous encouragerons à la création de jardins partagés, pour transformer les essais en cours.
  • Nous encouragerons à la création d’une grainothèque.

Ça existe déjà et nous le poursuivrons :

  • Encourager une politique de circuits courts
  • Maintenir les achats locaux, dans les commerces locaux, et chez les producteurs locaux pour la commande communale

Objectif : Mobilité durable

Dans une agglomération dynamique, les difficultés de circulations s’intensifient d’années en années, et nécessitent des actions en matière de mobilité à court et moyen terme. Afin de contenir l’augmentation des déplacements, mais aussi pour encourager à se déplacer autrement.

Nous instaurerons une journée sans voiture en septembre sur un axe circulant d’est en ouest, avec une grande fête de la mobilité douce, en lien également avec les clubs de sports « roulant » (vélo, roller...). Si l’essai est concluant, nous ferons également une édition en mai.

Nous militerons pour Développer le Transport Collectif Urbain géré par Thonon Agglomération : l’offre est actuellement en pleine mutation pour s’adapter aux horaires du Léman Express et à la demande de ses abonnés.

  • Nous travaillerons à la prise en compte des destinations et horaires scolaires.
  • Nous demanderons la mise en expérimentation d’une offre le dimanche matin pour une ligne de bus, et d’une offre le dimanche après-midi sous format « Transport à la demande » en direction des activités culturelles, sportives et des Hôpitaux du Léman.
  • Nous demanderons la commercialisation d’une offre nocturne, les week-ends à destination des lieux de fêtes et de loisirs.
  • Nous militerons pour le développement de la filière hydrogène sur notre agglomération (pour les véhicules transports en commun, utilitaires de la collectivité et des prestataires...), et pour la multiplication des bus à toutes autres énergies propres.
  • Nous multiplierons les bus à énergie propre.

Nous accélérons le déploiement du plan modes doux dans la ville

Plus de voies cyclables, bandes et pistes ; et plus rapidement.

Le réseau est en pleine évolution dans la ville. Dernière voie cyclable protégée, l’avenue de Ripaille qui connecte le village de Vongy à la @ViaRhôna et au réseau du littoral.

  • Nous lancerons les projets de traversées de la ville d’Est en Ouest, en sites propres : une traversée à chaque niveau (terrasse) de la commune, dont une passera par le cœur de ville.
  • Nous continuerons la réalisation des accès en mode doux à proximité des sites scolaires : élémentaires et secondaires.
  • Nous bouclerons la voie européenne @ViaRhôna

Le plan cyclable doit être accompagné d’une offre « vélo » : encourager l’usage du vélo, c’est aussi apporter des services nouveaux.

  • Un atelier réparation et entretien, des bornes de recharge pour vélos électriques.
  • Nous ferons une promotion active de l’application de guidage cycliste pour les itinéraires sécurisés qui existe sur notre ville depuis l’été dernier @GeoVelo
  • Nous développerons la location longue durée, en lien également avec l’Office de Tourisme.
  • Nous lancerons un projet d’aides pour l’acquisition de vélo électrique.

Favoriser et développer les accès piétons :

  • Nous créerons des voies piétonnes entre quartiers (Place Mercier/Place des Arts par exemple).
  • Nous créerons des passages piétons sécurisés, au niveau de la voie ferrée pour connecter les quartiers entre eux: par exemple entre Collonges et la Maison des Sports (secteur de la Grangette).
  • Nous sécuriserons les accès à proximité des groupes scolaires.
  • Nous veillerons à mieux concilier la vie des résidents et des commerçants dans les secteurs piétonnisés.
  • Nous relancerons la réflexion sur l’élargissement de la zone de piétonisation et/ou espaces partagés (zone 20) du centre historique.
  • Nous lancerons la concertation sur la définition des périodes et dates de piétonisation du Port de Rives (Fête de la Musique, 15 aout, Fête du Nautisme ...)
  • Nous renforcerons le nettoyage de la ville, en particulier le dimanche.

Nous stabiliserons et organiserons l’offre de parkings relais.

Nous développerons la présence de bornes de recharge pour véhicules et vélos électriques sur l’espace public.

Ça existe déjà et nous le poursuivrons :

  • La construction de pistes cyclables et voies vertes. En priorisant les parcours en direction des établissements scolaires, élémentaires et secondaires.
  • Le déploiement de garages et arceaux de stationnement pour vélos.
  • La promotion du covoiturage.
  • La rénovation de 15 à 20 km de trottoirs sur 6 ans (contre 8 km entre 2014 et 2020).
  • La remise en état des sentiers pédestres reliant les différents quartiers.
  • Le déploiement de véhicules en autopartage.
  • La gratuité du stationnement pour les véhicules propres.
  • L’apprentissage du vélo dès le CP avec le Permis Vélo en CM1, dans les écoles de Thonon, sur le temps scolaire.
  • L’apprentissage du Permis Piéton en CE2, dans les écoles de Thonon, sur le temps scolaire.
  • Nous encouragerons et soutiendrons la mise en place de pédibus et vélobus pour les trajets scolaires.

Objectif : Nature et biodiversité, plus d’arbres et de parcs

Sur les huit millions d’espèces végétales et animales présentes sur Terre, près d’un million pourraient disparaître dans les prochaines décennies selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies sur la biodiversité. Si le changement climatique explique en partie cette prévision, notre modèle agricole, la déforestation, l’artificialisation des sols, la surexploitation des ressources, les pollutions sont aussi et grandement responsables.
Pour éviter cette catastrophe il faudra bien évidemment une mobilisation planétaire. Sans attendre, nous devons donc nous interroger et agir à l’échelle locale pour protéger voire même restaurer notre biodiversité.

Plus de 30% du territoire communale est une zone verte, parc, foret ou espace naturel. Nous souhaitons que tous les thononais soient à moins de 10 minutes à pied d’un parc urbain boisé, pour avoir un espace de respiration et de rafraichissement.

  • Nous allons créer un parc sur la Place des Arts. Avec des espaces de jeux, de détente, et un kiosque à musique. Ce parc existait, il y a 50 ans.
  • Nous allons créer un parc de 2 hectares en proximité du Village de Vongy. Cette opération permettra de sacraliser un espace qui ne sera pas urbanisable.
  • Nous privilégierons l’utilisation de matériaux alternatifs au goudron pour lutter contre l’imperméabilisation des sols et réduire la chaleur en ville.
  • Nous planterons un millier d’arbres (plan « Mille arbres ») pour développer les espaces végétalisés, capter du CO2, lutter contre les îlots de chaleur et surtout protéger la biodiversité.
  • Nous favoriserons le retour des arbres fruitiers en ville.
  • Nous mettrons en place un « Plan végétalisation habitat collectif ». Toit, façade et abords immédiats. Un plan pour l’habitat existant et nouveau.
  • Nous favoriserons la replantation de haies nécessaires au drainage des sols et utiles pour la faune. Nous créerons une palette végétale des essences à favoriser.
  • Nous procéderons à la réalisation d’un atlas de la biodiversité sur la ville.
  • Nous organiserons la création de parcours en ville sur le thème de la biodiversité (existant déjà dans nos zones protégées).

Ça existe déjà et nous le poursuivrons :

  • Maintenir les actions d’information, de sensibilisation sur le climat et la biodiversité en direction notamment des plus jeunes.
  • Le déploiement de ruches pour favoriser la pollinisation.
  • L’installation d’hôtels à insectes, de nichoirs et autres équipements favorisant la faune en ville.
  • La création de jardins partagés et familiaux.
  • Préserver l’existant des zones naturelles.
  • Réduire l’éclairage nocturne (trame noire).

Objectif : Pour que les Thononais se réapproprient le Léman

Ce chapitre de notre programme est porté par Stéphan Jacquet, directeur de recherche à l’INRAE, qui est notre référent et sera demain un élu engagé.

Le Léman, le plus grand lac naturel d’Europe occidentale, est entouré d’un bassin versant important et plus de 1 million d’habitants vivent sur son rivage. Il est aujourd’hui considéré en bon état de santé mais en convalescence et assujetti à de nouvelles menaces: la pollution par les plastiques, les micropolluants, les espèces envahissantes, le changement climatique.
Continuer à l’étudier, le protéger, le restaurer, le sauvegarder constituent donc des enjeux très forts au cœur de notre projet.
Nous souhaitons également que les Thononais s’approprient son histoire, pour l’aimer plus et mieux.

Les actions existantes à renforcer :

  • Campagnes de sensibilisation par des campagnes d’information, l’organisation de colloques, des expositions...
  • Déployer le programme éducatif mis en place par la commune sur les écoles (Projet Water Familly, entre autres...).
  • Programmes d’activités destinées aux jeunes
  • Inciter à des mesures d’assainissement des eaux usées et les améliorer (prise en compte des micropolluants)
  • Agir via des actions avec des citoyens bénévoles : nettoyage rives et lacs, arrachage renouée. Et surtout fédérer les multiples initiatives pour un impact éducatif et de communication plus percutant.
  • Soutenir la démarche @Géopark, en veillant au développement d’action sur le Léman.

Les projets à envisager :

  • Le soutien au projet de développement de l’INRAE sur Thonon, pour en faire le site français de recherche, d’études et d’innovation.
  • La création d’une maison de l’environnement avec un focus fort sur la ressource en eau et le lac – un lien avec l’écomusée.
  • L’amélioration de la connaissance scientifique, et sa diffusion.
  • Accompagner les projets de sciences participatives sur la connaissance, la gestion, la protection.
  • Redonner l’accès au lac en responsabilisant les marcheurs.
  • Avec l’Académie Chablaisienne, engager un travail de mise en lumière des personnages illustres qui ont fait la limnologie française : Louis KREITMANN - André DELEBECQUE - Jean CRETTIEZ - Bernard DUSSART.

Objectif : mieux prendre en compte les animaux dans notre commune

Nous avons dans notre liste, deux bénévoles de la SPA. Deux femmes engagées pour la cause animale.

À la suite d’échanges et rencontres de travail avec l’association de Thonon/Chablais, nous sommes en capacité de lancer deux projets :

  • Un nouveau refuge, sur un nouveau site. Moderne, salubre qui prendra en compte le confort des animaux mais également celui des bénévoles. Lancement des études fin 2020, pour une livraison espérée en 2022
  • Un parc de liberté pour chiens. Un espace ou les chiens peuvent courir en liberté. Livraison possible en 2021.

Par ailleurs, en ville nous équiperons une majorité des distributeurs de sacs avec des « gamelles » fixes pour que les chiens puissent boire (boisson, eau fournie par le maître).

Dans le même temps, nous renforcerons les campagnes de prévention quant à la propreté et les campagnes de contrôles et verbalisation en cas de déjections sur la voie publique.